exterieur_01

Autour de chez nous

La Pillebourdière- Val De Loire vous recommande ses adresses préférées ... aux alentours de OISLY

Monuments et Patrimoine culturel
exterieur_01
à 17.7 Km de chez nous

Domaine de Chaumont

Blois, Chenonceau, Chambord,... Les châteaux de la Loire sont nombreux. Parmi eux, le domaine de Chaumont offre un splendide point de vue sur la Loire sauvage. Perché à 40 mètres au-dessus du fleuve et campé entre les villes de Tours et de Blois, ce château à la singulière histoire mérite le détour. La première forteresse, construite aux alentours de l'an 1000, sera entièrement rasée en 1465 et il faut attendre un siècle pour que la bâtisse soit dotée de l'aspect qu'on lui connaît aujourd'hui. Chaumont, qui appartint, entre autres, à Catherine de Médicis, Diane de Poitiers et la Princesse de Broglie, est particulièrement connu pour son parc et ses écuries. Ces dernières furent imaginées par l'architecte Paul-Ernest Sanson en 1877 : les plus grandes sont réservées aux châtelains tandis que les autres sont occupées par les montures et hippomobiles des invités. Quant au parc, conçu par le paysagiste Henri Duchêne à la fin du XIXème , il s'étend sur une trentaine d'hectares et accueille un événement mondialement connu : Festival International des Jardins dont c'est le 25ème anniversaire. À Chaque édition, une thématique différente stimule artistes et paysagistes qui proposent leur interprétation à travers des œuvres contemporaines ou un travail végétal parfois monumental.

Pourquoi nous vous le recommandons !

Somptueux, je recommande vivement!! Venez visitez sans plus tarder.

Monuments et Patrimoine culturel
exterieur_01
à 22.4 Km de chez nous

Maison de la Magie Robert-Houdin

Juste en face du [château royal], dans une grande maison bourgeoise du XIXème siècle, sortent toutes les demi-heures les 6 têtes du dragon de la Maison de la Magie de [Blois]. Seul musée français dédié à cette thématique, la Maison de la Magie présente ainsi une collection impressionnante d'objets de magie (automates, illusions d'optique, inventions du prestidigitateur, etc.) répartis sur 5 étages. Ce lieu ouvert en 1998, à Blois, ville de naissance du magicien Robert Houdin, est à recommander aux petits comme aux grands visiteurs.

Pourquoi nous vous le recommandons !

Musée et démonstration de magie pour les petits et les grands.

Monuments et Patrimoine culturel
exterieur_01
à 29.1 Km de chez nous

Château du Clos Lucé - Parc Leonardo da Vinci

Encore un château, oui mais celui-ci, ancienne résidence des rois de France fut surtout la dernière demeure de Léonard de Vinci. Traversant les Alpes avec son Saint Jean-Baptiste, Sainte Anne la Vierge et surtout sa Joconde, c'est ici qu'il se meurt. C'est une rencontre avec cet ingénieur de génie qui vous y attend ici.

Pourquoi nous vous le recommandons !

Site éducatif et ludique qui convient bien à tous les publics.

Monuments et Patrimoine culturel
exterieur_01
à 22.3 Km de chez nous

Château-Musée de Blois

Résidence de 7 rois et de 10 reines de France, le château royal de Blois offre une vue d'ensemble sur l'histoire de l'architecture française, du Moyen Âge au XVIIème siècle (le célèbre escalier vaut à lui seul une visite !), alors que ses appartements richement décorés racontent son prestigieux passé. Château royal, mais aussi musée, il expose près de 30 000 œuvres dans les galeries et les appartements royaux ainsi que dans une aile devenue le musée des Beaux-Arts de la ville.

Pourquoi nous vous le recommandons !

Beau chateau dans une ville agréable à visiter à pieds.

Monuments et Patrimoine culturel
exterieur_01
à 29.5 Km de chez nous

Château Royal d'Amboise

Pourquoi nous vous le recommandons !

Surplombant la Loire et le beau centre ville d'Amboise, ce chateau est un must pour les amoureux d'histoire.

Points d'intérêts
exterieur_01
à 23.2 Km de chez nous

Château de Chenonceau

Que de dames ont présidé aux destinées de ce château ! Katherine Briçonnet, Diane de Poitiers, Catherine de Médicis, Louise de Lorraine, Louise Dupin, Madame Pelouze… Ce sont deux d'entres elles, femmes rivales, mais, au final, architectes presque complémentaires, qui sont à l'origine de la célèbre Grande galerie qui enjambe le Cher, et donne au château sa silhouette si reconnaissable. Diane, favorite d'Henri II, fit bâtir les arches du pont ; Catherine, épouse royale, fit ajouter deux étages au-dessus. C'est là, au XVIème siècle, que la reine donnait de somptueuses et enfiévrées fêtes en l'honneur du roi, son fils ! Aujourd'hui, très calmement, on marche, admiratif, sur l'élégant sol en damier d'ardoise et de pierre de tuffeau, qu'illuminent 18 fenêtres jalonnant les 60 mètres de long de la salle. De spécifique à ce château, il y a aussi les cuisines. Étonnamment logées dans une pile du pont, elles n'en sont pas moins vastes… pour bien festoyer, cela s'imposait ! Impressionnants couteaux et crochets de boucherie, récipients de toutes formes et tailles en cuivre rutilant, buffets en bois et table au plateau de marbre, grandes cheminées-rôtisseuses aux longues broches… Nombres d'autres pièces sont bien sûr à visiter. Les chambres notamment, qui portent le nom des divers(es) propriétaires : leurs murs sont recouverts de précieuses tapisseries aux couleurs estompées, parsemés de grands tableaux de maîtres et ornés de frises colorées ; leurs cheminées de tuffeau, massives n'en sont pas moins sculptées de lions, cariatides, angelots ou toutes peintes de chaleureuses teintes ; leur mobilier va du lit à dais au secrétaire finement marqueté ; leurs plafonds composés de poutres sont couverts de motifs vifs… Dans les pièces intermédiaires, telles le Vestibule représentatif de l'esthétique Renaissance, le Cabinet des estampes et ses rares dessins, le Cabinet vert qui servit de bureau à Catherine, le luxueux salon Louis XIV, on passe agréablement d'un style à un autre. La chapelle, si elle n'est pas grande, s'avère élégante avec ses vitraux gais et ses voûtes en ogives délicatement décorées. Quelques bancs invitent à se reposer là quelques instants. L'escalier est lui aussi remarquable : moderne pour l'époque puisqu'un des premiers « rampe sur rampe » ou « droit » à être créé dans le royaume ! Son plafond est densément sculpté de personnages, fruits, fleurs… On en retrouve de vrais hors les murs, dans le vaste parc qui rassemble un potager floral, un labyrinthe circulaire, une aire de jeux et de pique-nique, un parc aux ânes, un restaurant, un salon de thé… et même une Galerie des Attelages présentant des voitures hippomobiles ! De quoi se détendre en plus d'apprendre…

Pourquoi nous vous le recommandons !

Le chateau de conte de fées entouré de beaux jardins. A visiter le matin ou le soir afin d'éviter les foules

Points d'intérêts
exterieur_01
à 11.8 Km de chez nous

Château de Cheverny

Ce château vous rappelle quelque chose ? Moulinsart, certainement. Normal, Hergé s'est inspiré des lignes de Cheverny pour figurer la demeure du capitaine Haddock. Mais, tonnerre de Brest, l'histoire de cette propriété seigneuriale ne débute pas en 1942, lors de sa première apparition dans le Secret de la Licorne ! Avant d'être le port d'attache de Tintin , c'est celui d'une famille, la même depuis plus de six siècles ! En effet, le marquis et la marquise de Vibraye descendent des Hurault, financiers au service des rois de France qui eux aussi, succombèrent à la douceur de la vallée de la Loire. L'histoire des lieux débute avec l'autorisation donnée par Louis XII à Raoul Hurault d'édifier sur ses terres un château fortifié. Elle continue avec les vicissitudes habituelles liées à la proximité du pouvoir : pendaisons, répudiations, maîtresses (dont Diane de Poitiers, tout de même !) et autres drames avant que Philippe Hurault retrouve « ses » terres en 1565. Son fils Henri se lance vers 1625 dans la construction du château actuel, confiée à l'architecte Boyer de Blois, qui utilise la pierre de Bourré (Loir-et-Cher ). Elle a la particularité de blanchir et durcir en vieillissant, ce qui explique la blancheur des façades. Le décor intérieur de ce « palais enchanté » (selon la Grande Mademoiselle) est signé de Jean Monier, retour d'Italie où Marie de Médicis l'avait envoyé parfaire son talent. Cheverny a été un des premiers châteaux à s'ouvrir au public en 1922. Toujours habité, il présente des pièces de mobilier remarquables, notamment dans les appartements du premier étage avec la chambre des naissances, le boudoir rouge, la chambre d'enfant, la chambre des mariés, la salle à manger et le petit salon. On s'attarde devant une tapisserie des Gobelins du XVIIème siècle, une commode Boulle, un régulateur Louis XV ou un beau lit à baldaquins orné de broderies persanes du XVIème siècle. C'est aussi le parc de 100 hectares qui nous enchante avec ses essences rares, son jardin contemporain et son potager.

Pourquoi nous vous le recommandons !

Très beau mobilier pour ce chateau privé. Les amateurs de Tintin pourront reconnaitre Moulinsart.

Points d'intérêts
exterieur_01
à 27.5 Km de chez nous

Château de Chambord

Ça n'est, souvent, qu'en fin de visite que l'on saisit toute la mesure de ce château : on prend le temps alors de s'en éloigner, par l'allée centrale du jardin, devant, et d'embrasser ainsi du regard toute l'originale et passionnante bâtisse. Car à l'arrivée, l'entrée se fait par le côté, empêchant ainsi à toute perspective de s'offrir directement au regard. On en distingue alors l'aspect étrangement ramassé : enfermé qu'il est dans une enceinte lisse et blanche, pas tout-à-fait bien proportionné pour un édifice réputé si élégant, et avec des murs comme écrasés par une somptueuse toiture grise couverte d'une forêt de pavillons, clochetons, tourelles, lucarnes, lanternes… En fait, ce château-là n'est vraiment pas dans la norme… pour son intérieur non plus d'ailleurs, il ne ressemble à aucun autre château ! C'est ce tout inattendu qui fascine très certainement ses innombrables visiteurs. Le porche d'entrée passé, on se retrouve dans une cour. On ne la voit pas tout de suite aussi vaste qu'elle est, car le regard se focalise sur le centre : là est le joyau du château… Encastré dans une cage octogonale toute de pierre blanche de tuffeau, on le dit à « double révolution » : descendez ou montez, jamais vous ne vous croiserez… Voici le fameux escalier de Chambord, l'escalier de François 1er puisque c'est lui qui, au début du XVIème siècle, le voulut ainsi !  On peut chercher à tout comprendre de cette énigme physique… ou pas, et continuer donc son intéressante visite ! S'impose alors un passage dans la salle dédiée à sa construction si complexe. Ensuite, on peut, en meilleure connaissance de cause, entamer son tour… au premier sens du terme puisque c'est justement autour de l'escalier, que les salles sont organisées, en une curieuse forme de croix ! Pour vous y aider, le château propose d'étonnantes tablettes (histopad) qui permettent de pénétrer dans le monde de la "réalité augmentée" et de se propulser à l'époque de François 1er. Géolocalisé, cet outil tenu à bout de bras permet de superposer à l'aspect actuel de la pièce son aménagement à l'époque et intègre des explications relatives à plusieurs éléments du mobilier. Magique ! Les espaces directement en relation avec l'escalier sont certes vides, de meubles, tentures, tableaux… mais pas de sculpture : levez les yeux pour vous en convaincre, vers les voûtes en plein cintre et toutes ornées de caissons arborant le « F » et la salamandre royaux ! Voyez également les massives cheminées toutes de pierre. Dans les autres pièces, les appartements plus ou moins grandioses, on retrouve la décoration classique d'un château avec tapisseries, lits, coffres, tables, armoires, peintures…  Dans les ailes aussi, il y a des bijoux à ne pas manquer. Par exemple, dans l'aile Est, toute une série de salles aux styles décoratifs variés puisque évoquant les diverses époques d'habitation du château. Mais aussi un inattendu et charmant musée du carrosse, ainsi que quelques salles d'exposition de statues des lieux. Dans l'aile Ouest, un autre trésor, de pierre encore : une chapelle… que l'on ne soupçonne pas de l'extérieure, car elle a été construite à l'intérieure d'une tour d'angle. Elevée sur deux étages, sa voûte s'élance si haut qu'elle confère même à cette salle, le rang de pièce du château la plus grande !  Grand, le parc l'est aussi, démesurément même puisqu'il aurait la superficie de Paris intra-muros…De quoi le parcourir en calèche ou en 4X4, avant d'assister à un reposant spectacle équestre !

Pourquoi nous vous le recommandons !

Un monument d'architecture au milieu de la Sologne.

Points d'intérêts
exterieur_01
à 15.7 Km de chez nous

Parc zoo de Beauval

Connaissez-vous Françoise Delord ? Peut-être pas. Et les « becs d'argent » ? Pas plus, probablement. C'est pourtant grâce à cette rencontre qu'aujourd'hui, existe le parc zoo de Beauval, le site le plus connu du Loir-et-Cher . Dans les années 1970, cette ancienne comédienne gagne un couple d'oiseaux africains, les « becs d'argent » donc. Elle s'en entiche, achète un autre couple dès le lendemain. Bientôt, ils sont plus de 300, qu'elle installe sur quelques hectares près de Saint-Aignan. En juin 1980, naît son parc ornithologique, en 1989 elle acquiert ses premiers félins. 35 ans plus tard, le site recense plus de 5 700 animaux représentant 600 espèces répartis sur 32 hectares ! Si le couple de pandas prêté à grand bruit par la Chine demeure la star du zoo, on tombe vite en pâmoison devant la colonie de 100 manchots de Humboldt, on reste muet devant le lion blanc mais aussi le tigre blanc de Sibérie, qui doivent la couleur de leur pelage à une mutation génétique. Rhino, girafes, panthères et, en nouveauté en 2015, de rares bongos, des antilopes africaines pour mieux sentir la savane. Avec 450 naissances par an, on sourit, forcément devant l'éléphanteau ou le bébé lamantin. Beauval, on y passe généralement la journée complète. Alors, pour manger, pas moins de 9 sites vous tendent leurs assiettes : crêperie ou self, restaurant chinois ou pizza. Seul regret, il faut sortir du parc pour savourer son propre pique-nique. Deux spectacles ponctuent la visite : 200 oiseaux - non seulement des rapaces mais aussi des pélicans, des grues, des marabouts… - jouent les filles de l'air dans un ballet impeccablement orchestré. Et dans l'amphithéâtre aquatique, les otaries rivalisent de facéties sur terre comme sous l'eau, et sur leur nouveau toboggan-plongeoir, pour mieux amuser les visiteurs de leur toute nouvelle chorégraphie. Vivarium pour frissonner, île aux singes pour philosopher, serre des koalas pour s'attendrir : le parc emballe grands et petits. Il y a les animations bien sûr, les audio-guides et les carnets ludiques pour les enfants. Mais s'il est une activité qui remporte tous les suffrages, c'est celle de « soigneur d'un jour » qui permet passer de 2 à 4h (selon l'âge et à partir de 10 ans seulement) au plus près des pensionnaires. C'est cher, mais on vous garantit les émotions !

Pourquoi nous vous le recommandons !

Magnifique zoo avec une des plus belles collection d'oiseaux d'Europe. Ravira les petits et les grands et bien sur les amateurs de pandas!

Grands espaces et Patrimoine naturel
exterieur_01
à 17.9 Km de chez nous

Parc du château de Chaumont

Ouverture : t.l.j. sauf 25.12 et 01.01. Visites guidées sur demande.Localisation : 185 km de Paris par A 10 et A 84 sortie Blois ou Amboise, 21 km au S.-O. de Blois par la D 751 ; rive gauche de la Loire.Divers : écuries, restaurants (« Le grand vélum », « Le comptoir méditerranéen », « L’estaminet et le palais des glaces » et « Le café du parc »).Manifestations : Manifestations : Festival international des jardins de fin avr. à mi-oct., « Centre d‘arts et nature » (expositions d’arts plastiques et de photographies) d’avr. à déc., « Jardins de lumière » (tous les soirs sauf ven. en juil. et août) et « Nuits magiques » (tous les ven. soirs en juil. et août).Proprietaires : Région Centre- tél. 02 54 20 99 22- E-mail : contact@domaine-chaumont.fr- Web : domaine-chaumont.fr

Pourquoi nous vous le recommandons !

Superbe exposition artistique vivante. La nature est sublimée par les artistes!